full screen background image

Sidya Touré, Ousmane Kaba et Kabèlè Camara appellent les Guinéens à s’opposer à toute idée de 3ème mandat


Réunis à la réunion de concertation du Front national pour la défense de la constitution, Sidya Touré de l’UFR, Ousmane Kaba du PADES et Me Abdoul Kabèlè Camara du RGD ont réitéré leurs engagements à mener avec le FNDC, une lutte farouche contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

Voici leurs réactions à chaud au sortir de cette rencontre des membres du FNDC :

Sidya Touré, président de l’UFR

D’entrée de jeu, Sidya Touré s’est réjoui de la démission du ministre de la justice et garde de sceaux, Me Cheik Sacko, ainsi que la réaction du député de la mouvance, Sékou Benna Camara, avant d’inciter d’autres à emboiter le pas.

« Si des fils de ce pays prennent conscience de cela malgré leur propre situation, ils prennent en compte le désarroi de leur peuple et posent des actes aussi importants que la démission du ministre Cheik Sacko et du député Sékou Benna Camara, qui se sont complètement dissociés de ce projet funeste. Nous devons l’évoquer, le saluer et dire à quel point les Guinéens ont compris le massage qu’ils ont fait passer. Et j’espère que d’autres fils du pays suivront ce pas (…) », a-t-il déclaré.

Ousmane Kaba, président du PADES

« Tout comme Kindia, c’est Kankan qui est aujourd’hui visé avec un clan mafieux qui est en train de distribuer beaucoup de milliards pour tromper les braves populations dans une ville, où il n’y a ni eau ni électricité. Une ville où il n’y a pas de routes, où tout le monde est au chômage. Pendant ce temps, on va distribuer beaucoup d’argent volé (…) », a-t-il déploré.

« Aujourd’hui, comme je l’ai toujours dit, nous sommes à un carrefour, où il faut du sang neuf, de l’alternance dans ce pays. On ne peut pas continuer dans cette médiocrité. Donc, c’est pourquoi nous faisons appel à l’ensemble de la jeunesse et à tous les Guinéens patriotes en Guinée et à l’extérieur pour donner une chance à notre pays pour ne pas que nous continuions dans cette misère morale, spirituelle et matérielle », a lancé M. Kaba.

Me Abdoul Kabèlè Camara, président du RGD

« Je dirai que ceux-là qui se sont embarqués sur ce bateau sont des passagers clandestins. Monsieur le président, il faut les débarquer à l’encablure du rivage, parce qu’ils veulent vous conduire vers un destin regrettable. Regrettable parce qu’ils ne connaissent que leurs intérêts. Monsieur le président, il est temps d’arrêter ce navire qui nous conduira dans l’impasse, le déshonneur et dans des situations regrettables. L’alternance doit être assurée en Guinée et dans l’intérêt exclusif du peuple de Guinée. On en a tant besoin (…) », a indiqué l’ex-ministre de la sécurité.

Boubacar Sidy bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email