full screen background image

Misbaou Sow : « Les partis politiques sont devenus des lieux de refuge pour des anciens dignitaires »


Le Rassemblement des forces démocratique (RFD) a fustigé mercredi, au cours d’une conférence, la mauvaise gouvernance et les manœuvres dilatoires de certains acteurs politiques et de la société civile.

« Dès cet instant, je serais permis de tirer le constat d’échec de tous les régimes qui ont eu la lourde charge de gérer l’appareil étatique de notre pays avec pour corollaires, l’absence notoire de tout programme et projets de société viables dans lequel nos citoyens devraient se retrouver et s’y reconnaître. A chaque fois qu’un ministre ou un haut cadre de l’Etat est évincé de sa fonction, il se réfugie derrière un parti politique ou une ONG en vue de se protéger et protéger ses biens mal acquis », a dénoncé le président de RFD, Misbaou Sow.

Pour cet ancien officier de l’armée guinéenne, cette injustice et toutes celles contenues dans notre administration doivent être corrigées, quel que soit le prix à payer.

« Après plus d’un demi-siècle d’espoir déchu, la révolution essentielle aujourd’hui doit être celle de l’esprit qui passe par un changement générationnel et social qui exige d’autres façons de penser et de comprendre ou d’agir », a-t-il proposé.

Face à cette situation, M. Sow dit compter sur la jeunesse pour inverser la tendance pour un changement de paradigme.

« Suite aux dommages causés par des générations de leaders issus des sérails politique, la jeunesse guinéenne doit se réveiller pour être le pivot du projet de construction de notre pays », a indiqué le leader du RFD.

Sur la question du changement de la constitution, M. Sow a affirmé être catégoriquement opposé à tout projet de nouvelle constitution comme le FNDC dont il se réclame membre.

 

Boubacar Sidy Bah

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email