full screen background image

Violences à Nzérékoré : Le FNDC accusent Amadou Damaro Camara et Bantama Sow


Dans une déclaration rendue publique ce vendredi à Conakry, le FNDC a regretté et condamné les violences survenues jeudi à Nzérékoré lors de la manifestation de la section locale du FNDC. Une marche qui a fait un mort et plusieurs blessés.

Pour les membres du FNDC, le député Amadou Damaro Camara et le ministre Sanoussy Banatama Sow sont responsables des violences survenues à NZérékoré.

« Le front national pour la défense de la constitution tient pour responsables des conséquences de cette situation, le gouvernement, les autorités préfectorales et communales, le député Amadou Damaro Camara et le ministre Bantama Sow », a déclaré le FNDC.

Selon Oumar Sylla responsable de la mobilisation au sein du FNDC, cette décision de répression prise par les autorités de Nzérékoré est l’exécution de l’appel lancé par ces deux dignitaires du régime qui avaient demandé de traquer tous les membres du FNDC jusqu’à leurs derniers retranchements.

Malgré les violences qui ont émaillé la manifestation de jeudi, le FNDC a félicité les populations de Nzérékoré pour leur mobilisation et leur détermination à continuer le combat pour la défense de la constitution.

Le FNDC a également lancé un appel aux citoyens d’user de l’article 21 de la constitution pour résister contre toute forme d’oppression.

Enfin, les membres du FNDC disent avoir informé la Cour pénale internationale de l’évolution de la situation en Guinée.

 

Facély Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email