full screen background image

Tenue à Conakry de la deuxième réunion du comité inter parties sur l’information et d’échanges sur le choix de l’opérateur


La commission électorale nationale indépendante(CENI) a organisée, lundi 05 août, dans un complexe hôtelier de Conakry, la deuxième réunion du comité inter parties (CIP), dans le cadre de l’information et d’échanges sur le choix de l’opérateur en charge des opérations de révision des listes électorales et le mode de calcul de répartition des membres des démembrements par structure.

Organisée avec le soutien technique du National Démocratic Institut (NDI) financé par l’USAID, cette réunion a connu la présence d’une centaine de participantes venues de la CENI, des partis politiques, de la société civile, de l’administration centrale, des médias, des partenaires techniques et financiers, ainsi que des institutions républicaines.

Dans son discours de bienvenue, le représentant du président de la CENI, Elhadj Bano Sow, a remercié les participantes pour leur mobilisation à cette réunion, avant de rassurer la détermination de son institution à assurer le bon déroulement des élections en Guinée.

« La CENI s’engage à continuer à poursuivre tous les efforts dans le cadre du partage des échanges de l’information et dans le respect du processus électoral (…) », a-t-il déclaré.

Pour Mme Camara Djénabou Touré, directrice du département fichier électoral à la CENI, elle a exposé sur le thème portant sur le choix de l’opérateur technique.

« La dernière fois, on a expliqué les incidences et l’impact opérationnel de la nouvelle L044 qui donnait à l’Etat la fourniture de tous les équipements, matériels et kits électoraux. A ce jour, ce n’est plus la CENI qui fait l’acquisition des kits, c’est l’Etat qui va acquérir les kits d’enrôlement et le remettre à la disposition de la CENI qui sera l’institution qui va les utiliser », a-t-elle rappeler.

« A partir du moment que l’Etat doit fournir les kits à la CENI, il va bien falloir que la CENI s’occuper à trouver une solution de gestion de fichier électoral. La CENI a déjà enclenché ce processus d’acquisition d’une solution de gestion de fichier électoral. Nous sommes pratiquement à la phase de négociation pour l’acquisition de cette solution. Ensuite, l’opérateur technique qui va se charger de faire la révision du fichier sur le terrain qui va recruter, former et encadrer tous les opérateurs de saisie et les ingénieurs, et s’occuper aussi de la gestion des commissions de révision des listes électorales pour la remontée sécurisée des données (…) », a expliqué Mme Djénabou Touré.

Quant à Boubacar Biro Barry, directeur du département démembrement à la CENI, a indiqué que pour la réalisation du chronogramme, les acteurs du processus électoral doivent se retrouver pour échanger et harmoniser les points de vue pour aller dans le même sens.

« (…) la CENI a jugé utile d’organiser un comité inter parties pour informer, échanger et partager avec les acteurs sur le mode de calcul des effectifs des membres par structure, afin de trouver des solutions prévisibles sur les critères de choix des membres », a précisé M. Barry.

 

Djénaba Camara

Tel : 624 74 47 06

 

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email