full screen background image

Economie : Le premier ministre préside la 42ème session du conseil de convergence de la ZMAO


Le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana a présidé ce vendredi 23 août la cérémonie d’ouverture de la 42ème session du conseil de convergence de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest.

Cette 42ème session du conseil de convergence, a été marquée par la présence des ministres Mamadi Camara de l’Économie et des Finances, de Diènè Keita de la Coopération et de l’Intégration Africaine, du Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, des Représentants du Président de la Commission de la CEDEAO et de la BCEAO.

Depuis la rencontre effectuée dans la capitale nigériane à Abuja, les Chefs d’États et de Gouvernement ont instruit aux différents ministres, gouverneurs de banque centrale, directeur d’agence et institution monétaire économique d’étude et de recherche, aux experts et aux techniciens, de tout mettre en œuvre pour lancer en 2020, la monnaie unique ‘’Eco’’ en Afrique de l’Ouest.

À cette occasion, le ministre de l’Économie et des Finances, a notifié que les décisions prises dans les rencontres, soutiendront la dynamique actuelle de la création de la monnaie unique dans la sous-région.

Dans la même logique, le Chef du Gouvernement a également rappelé que ces réunions offrent la grande opportunité de faire le point sur les avancés du programme communautaire de la monnaie unique, afin d’en apprécier le progrès des contraintes, et décider des améliorations à apporter au processus, pour garder la proximité de l’échéance convenue pour 2020.

Poursuivant, le locataire du Palais de la Colombe, précisa que la création de la Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest qu’ambitionnent les dirigeants, doit nécessairement et naturellement s’inspirer des expériences d’intégration monétaire ailleurs dans le monde, afin d’éviter les écueils et d’optimiser surtout les charges et succès.

Pour le Premier ministre, Chef du Gouvernement, de nombreux défis sont à relever pour bénéficier pleinement des avantages économiques, financiers et commerciaux de l’intégration.

Malgré la volonté politique affirmée à toutes les occasions de bâtir et consolider une union économique et monétaire effective, l’environnement dans lequel le programme d’intégration monétaire est mis en œuvre, reste encore fragile et les infrastructures nécessaires au développement du commerce, présentent des insuffisances notables.

 

La Cellule de Communication du Gouvernement

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email