full screen background image

Violation liberté de la presse : la PJDD et la CNPG s’indignent et condamnent ces pratiques (Déclaration)


Les récentes violations de la liberté de la presse interpellent des organisations de défenses des droits de l’Homme. C’est dans cette optiques, que la Plateforme des Jeunes leaders de l’axe pour la Démocratie et le développement ainsi la Coalition Nationale pour la Paix en Guinée tirent la sonnette d’alarme. A travers une déclaration conjointe rendue publique ce lundi 02 septembre à Conakry, ces deux structures en appellent l’Etat à plus de responsabilité.

Face à toutes ces violences de la loi sur la liberté de la presse en Guinée, la PJDD et la CNPG s’indignent et condamnent ces pratiques, qui selon les deux dynamiques vise à ‘’museler’’ la presse.

‘’La PJDD et la CNPG, dans leur lutte pour l’instauration d’un Etat de droit en Guinée constatent avec regret des violations graves et inacceptables de la liberté de la presse dans notre pays notamment des agressions physiques et verbales contres des journalistes. A cela s’ajouté la violation de la loi L002, pendant les poursuites judiciaires contres des hommes de médias’’, déclaré Ibrahima Aminata Diallo, président PJDD.

Par ailleurs, les deux plateformes ont exprimée leur solidarité aux professionnels de l’information avant d’exiger du gouvernement guinéen, le respect ”strict” de la loi sur la liberté de la presse et de rétablir les victimes dans leurs droits en impliquant des mesures parmi lesquelles revient le porte-parole.

‘’Il s’agit notamment de la poursuite et le jugement sans délai des auteurs des exactions contres des journalistes à l’escadron mobile N°3 de Matam. L’abandon sans condition des poursuites judiciaires contres des journalistes sous contrôle judiciaire. La cessation immédiate des intimidations et des menaces de morts contre des journalistes. La restitution du matériel de travail des journalistes confisqués où détruits et l’indemnisation des victimes. Le retour en exil des journalistes et l’élucidation de la disparition de Chérif Diallo et du meurtre d Mamadou Koula Diallo’’ a-t-il recommandé.

Pour finir, la Plateforme des Jeunes leaders de l’axe pour la Démocratie et le développement ainsi la Coalition Nation pour la Paix et Guinée a appelé la société civile à la vigilance et à la mobilisation pour la protection de la liberté d’expression, gage de toute démocratie.

Oumar Sow

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email