full screen background image

Invite au référendum : « le président a parlé au conditionnel », rassure Kassory


Face aux multiples réactions de l’opinion sur l’appel du chef de l’Etat au ‘’référendum et aux élections’’, contacté mardi 24 septembre par Jeune Afrique, le Premier ministre Kassory Fofana assure au contraire que « le président de la République a parlé au conditionnel » et que « ces consultations sont utiles ». « Je suis là pour écouter et prendre acte des demandes de tous les partis. L’opposition a été trop vite en besogne en refusant d’y participer », affirme-t-il.

Sur la question du référendum, en revanche, Kassory Fofana se montre plus prudent. « Je continue mon travail. Dans deux semaines, quand j’aurai mené toutes les consultations, je ferai un bilan. C’est à ce moment-là qu’une décision pourra être prise concernant la tenue ou non d’un référendum », insiste le Premier ministre.

Sur les législatives, le Premier ministre souligne que « de toute façon, la date [des élections] est fixée au 28 décembre 2019, comme l’a recommandé le président de la CENI après s’être concerté avec ses commissaires ». Un choix de calendrier qui avait révélé des dissensions au sein de la CENI, une partie des commissaires considérant ce délai trop court et plaidant pour qu’elles ne soient pas organisées avant mars 2020.

Source : Jeune Afrique

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email