full screen background image

Boulevard Select : Chaudes altercations entre le directeur général et des agents de Guinée Sécurité


La rupture fracassante entre l’homme d’affaires, Kerfalla Camara alias KPC et son ex-protégé Abraham Lincoln, continue à avoir ses répercussions négatives dans toutes les affaires qui liaient les deux hommes. Et pour cause !

La célèbre boite de nuit, Boulverad Select, située au quartier Sandervalia, dans la commune de Kaloum, a été le théâtre, samedi nuit, d’une altercation mouvementée entre agents de la société Guinée Sécurité et Séinkou Dabo, le directeur général de ce night-club appartenant au PDG de Guicopres, a rapporté un reporter de Conakryinfos, témoin de la scène.

Au nombre de six, ces agents de Guinée Sécurité venus assurer le maintien de la sécurité comme d’habitude, ont été sommés de libérer la boite de nuit, où ils avaient la lourde charge d’assurer la sécurité depuis son inauguration officielle.

Sachant bien que le PDG de Guicopres, propriétaire de cette boite de nuit, leur doit cinq mois d’arriérés de salaire, les six agents de sécurité ont refusé de quitter les lieux jusqu’à ce que suivent de vives altercations attirant l’attention du voisinage au grand dam de certains clients de ce lieu de loisirs très prisé par les jeunes de la capitale guinéenne.

Face à la détermination du directeur général de leur interdire tout accès au night-club, les agents de Guinée Sécurité auraient à leur tour menacé d’empêcher tout accès à la boite de nuit, tant que le patron de Guicopres ne paye pas les arriérés de salaire qu’il reste leur devoir.

C’est dans cette atmosphère de pagaille indescriptible que l’attaché militaire de KPC, le commandant Kolo est arrivé sur les lieux, pour tenter de faire revenir à la raison les agents de Guinée Sécurité.

Ayant commencé son intervention par un discours dur, le commandant Kolo aurait finalement changé de ton pour ouvrir un dialogue constructif entre les deux parties.

Après quelques minutes de négociations, le directeur général de Boulevard Select, Seinkou Dabo, aurait promis devant le commandant Kolo, de payer à partir de mardi prochain, une partie des cinq mois d’arriérés de salaire que le patron de Guicopres doit à Guinée Sécurité, avant d’éponger quelques semaines après l’autre partie.

« J’étais venu me distraire au Boulevard Select en compagnie de mon épouse. Mais la nature des discussions que nous avons vue entre les vigiles et la direction de la boite de nuit, nous a contraints de nous abstenir. C’est ainsi qu’on a décidé d’aller dans une autre boite de nuit de la commune de Kaloum », a expliqué un client de Boulevard Select.

Selon Amadou, un autre témoin, habitant le quartier abritant la boite de nuit, c’est le directeur général de ce lieu de loisirs qui aurait mis le feu aux poudres.

« Tout a commencé vendredi dernier lorsque Seinkou Dabo a sommé les agents de Guinée Sécurité de quitter définitivement la boite de nuit. Mais les vigiles ont catégoriquement refusé, demandant à la direction générale de payer leurs arriérés de salaires. Avec leur détermination, Seinkou a laissé les agents de Guinée Sécurité qui ont travaillé comme d’habitude », a-t-il expliqué.

« C’est ce samedi que la goutte d’eau a débordé le vase. Seinkou Dabo a encore demandé aux vigiles de Guinée Sécurité de quitter la boite de nuit, mais ces derniers ont encore refusé. Il leur a dit que s’ils ne quittent, ils vont marcher sur son cadavre. C’est ainsi qu’un agent de sécurité a retorqué en disant qu’ils sont prêts à mourir tant que leurs arriérés de salaire ne sont pas payés. Face à l’engagement des vigiles, l’attaché militaire de KPC est venu pour éteindre le feu entre les deux parties en leur promettant le paiement de leurs arriérés de salaire (…) », a renchéri Amadou qui a précisé que n’eut-été l’arrivée du commandant Kolo, la boite de nuit n’aurait pas ouvert ses portes à ses clients vers 1 heure du matin.

De sources concordantes, avec la médiation de l’attaché militaire du PDG de Guicopres, le directeur général de Boulevard Select, Seinkou Dabo a promis de commencer à payer dès mardi les cinq mois d’arriérés de salaire, dont le montant total est de 25 millions de francs guinéens.

« Seinkou Dabo a promis de payer mardi 15 millions GNF. Il a aussi dit qu’après deux semaines, il va payer les 10 millions restants », a-t-on appris d’un autre témoin.

S’il a été facile pour le reporter de Conakryinfos d’écouter les témoins, tel n’a pas été le cas pour la direction générale de Boulevard Select et les agents de Guinée Sécurité qui ont refusé de se prêter à nos questions, sous prétexte qu’ils ne vont rien dire aux journalistes après les promesses tenues par Seinkou Dabo.

Après l’incident du samedi au Boulevard Select, le PDG de Guicopres, KPC aurait reçu à son domicile de Lambanyi, dans la banlieue de Conakry, des agents de BIZ Sécurité pour une éventuelle collaboration avec ces jeunes évoluant dans la sécurité.

De sources concordantes, la société BIZ Sécurité a été créée par des anciens agents de Guinée Sécurité qui avaient quitté cette société pour faute de payement des arriérés de salaires occasionné par son client Guicopres.

Depuis des mois, le torchon brûle entre le PDG de Guicopres, Kerfalla Person Camara alias KPC et son ancien protégé, Abraham Lincoln, PDG de Guinée Sécurité.

Dans ce bras de fer, Guicopres a résilié pour raisons de « conjoncture économique », tous les marchés qui le liaient à Guinée Sécurité. Une version que cette société de sécurité rejette en indiquant que les raisons de la rupture entre les deux entreprises n’ont aucune raison professionnelle.

En attendant de voir l’épilogue de la rupture fracassante entre KPC et Lincoln, l’on se demande qui des deux entrepreneurs laissera sa peau dans ce bras de fer qui n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets.

 

Facély Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email