full screen background image

Assemblée Nationale : Kory Kondiano exige que le paiement des impôts et taxes passe par les banques servant de transit 


L’Assemblée Nationale vient d’exhorter le gouvernement à poursuivre la signature des contrats de performance avec les régies financières. Dans le même discours le président du législatif a aussi exigé que le paiement des impôts et taxes passe par les banques servant de transit rapide pour en améliorer le travail de recouvrement à moindre coûts.

« Une meilleure tarification de la nouvelle économie numérique est aussi fortement conseillée car cette nouvelle économie est en passe de devenir le secteur le plus porteur, comparativement aux autres secteurs classiques porteurs de croissance », a laissé entendre Claude Kory Kondiano.

Par ailleurs, le premier responsable du parlement guinéen dit être conscient du fait que le pays a encore ses finances publiques sous pression. C’est pourquoi, il a également émis des recommandons au gouvernement de continuer à faire recours aux partenariats public-privé (PPP), afin de mobiliser les ressources du secteur privé pour construire des infrastructures très coûteuses, essentiellement dans le secteur des routes et celui de l’énergie car celles-ci dit-il sont nécessaires pour valoriser notre important potentiel de développement en maintenant un cadre macro-économique viable.

« C’est la raison pour laquelle nous avons toujours recommandé et nous ne cesserons de le faire au gouvernement, de prendre toutes les dispositions utiles pour rendre les investissements plus importants et plus efficaces, en vue de combler le déficit actuel d’infrastructures qui constitue le goulot d’étranglement de notre développement. Mais si les Partenariats Public-Privé peuvent être plus efficaces que les marchés traditionnels et représenter une occasion importante pour les États de mettre en œuvre les programmes de développement ambitieux, ils peuvent aussi présenter des risques budgétaires et des risques de défaut de construction d’où la pertinence de la recommandation parlementaire demandant au Gouvernement de veiller à ce que le processus de contractualisation des PPP soit très transparent et que les engagements du Gouvernement soient garantis », a-t-il ajouté.

A travers cette ouverture de la 2ème session ordinaire dite ‘’budgétaire’’, l’Assemblée Nationale a réitéré sa recommandation au gouvernement de poursuivre les ‘’louables’’ efforts en cours, d’élaboration et de mise en œuvre de politiques macro-économiques ambitieuses, reposant en particulier sur les 3 piliers ci-après : L’amélioration du climat des affaires. La formation d’une main d’œuvre de qualité, consciencieuse et respectueuse de la chose publique et de la chose privée, surtout la formation des hauts fonctionnaires ayant une bonne culture de grands commis de l’État doublés d’un sens aigu de l’intérêt supérieur pour la chose publique. Le développement d’un secteur financier national fort, facilitant au secteur privé l’accès à des financements appropriés.

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email