full screen background image

Cas de morts à Ratoma : la coordination nationale des Foulbhés et Hâali-Poular demande l’arrestation et le jugement des commanditaires


Face aux multiples tueries enregistrées en Guinée lors des récents mouvements sociopolitiques, la  Coordination Nationale des Foulbhés et Hâali-Poular de Guinée, s’est indignée ce mardi 05 novembre. Des cas de morts que cette organisation guinéenne des sages met à l’actif des autorités gouvernementales.

« De 2010 jusqu’à hier lundi 04 Novembre 2019, le régime continue de massacrer les habitants de Ratoma. Le chiffre de cent vingt morts est une preuve irréfutable. N’est- ce pas là une action planifiée contre les habitants d’une zone déterminée ? Cette terre de Guinée, est arrosée par le sang et les larmes des innocents. Monsieur le Président, la vie humaine est sacrée. L’impunité encourage la récidive, c’est ce qui fait qu’au moment où parents et amis des jeunes tués sont venus les accompagnés dans leur dernière demeure, vos forces de sécurité se sont permises de tuer deux jeunes guinéens blessant d’autres, sans compter la destruction des engins roulants et jets des gaz lacrymogènes sur les personnes venues prier sur les dépouilles mortelles », a déclaré le doyen des sages de la CNFHPG.

A travers cette déclaration la CNFHPG a aussi fustigé le comportement des forces de l’ordre, qui en date du 04 novembre. Cependant le doyen de sage El hadj Ousmane Fatako Baldé  a aussi exhorter les autorités à la libération des détenus et une prise en charge des victimes blessés.

« Les forces de sécurité sont entrées hier encore dans les domiciles à Bambéto et à Koloma violentées les populations. La CNFHPG, réitère sa demande de libération de tous les civils et militaires injustement arrêtés et emprisonnés dans les geôles du régime. La prise en charge des blessés et l’indemnisation des victimes. L’arrestation et le jugement des auteurs, commanditaires et complices », a-t-il ajouté.

Oumar SOW

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email