full screen background image

Le gouvernement rappelle l’interdiction des « files de cortège à l’allure carnavalesque »


Après l’annonce par la CENI de la date du 16 février 2020 pour la tenue des élections législatives, le gouvernement guinéen veut éviter l’envahissement des rues et des espaces publics pour des fins de ‘’campagnes électorales’’ avant l’annonce de son lancement officiel.

Dans une déclaration faite mardi à la télévision nationale, le ministre de l’Administration du Territoire et de la décentralisation, le général Bouréma Condé a rappelé l’interdiction des « files de cortège à l’allure carnavalesque ».

« Nous ne sommes pas en période de campagne. Ceci n’exclut nullement la présence d’un leader politique ou ses représentants où que cela soit dans le pays dans le cadre de prise de contact formel ou informel avec la base localisée chacune dans une circonscription, a-t-il indiqué.

Face à cette situation, le ministre Condé a rappelé que « tous les files de cortège à l’allure carnavalesque sont propres aux périodes de campagne électorale dont les signaux annonciateurs ne sont jamais cachés de personne. Parce que faisant l’objet de déclarations officielles ».

« Les partis politiques d’observer et de faire observer par leurs représentants, et ce conformément aux articles 106, 107 et 108 du code pénal portant sur les dispositions communes aux réunions, cortèges et défilés, le principe d’interdiction de cortège d’une localité à une autre en dehors des périodes de campagne » ; a-t-il ajouté.

Bouréma Condé a, en outre, demandé aux administrateurs territoriaux et aux élus locaux de veiller à l’application correcte de la mesure.

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email