full screen background image

Alpha Condé insiste à Nzérékoré : « Je ferai ce que veut le peuple de Guinée »


En tournée en Guinée forestière, le président Alpha Condé se montrer de plus en plus critique envers l’opposition guinéenne qui multiplie à Conakry et dans les grandes villes du pays, des manifestations contre un éventuel projet de troisième mandat.

A la Place des Martyrs de Nzérékoré, Alpha Condé s’est réjoui de la mobilisation des populations qu’il considère comme « l’incarnation de la Guinée de demain qui veut aller de l’avant », avant de tiquer ses opposants.

« Aujourd’hui nous avons deux Guinée. La Guinée qui veut avancer, tournée vers l’avenir et ceux qui regardent dans le rétroviseur, qui veulent revenir aux pratiques anciennes où ils dilapidaient des fonds de l’État pour eux et leurs familles. Voilà les deux Guinée aujourd’hui qui se font face. Je sais que certains veulent la voir rester dans le passé. Depuis des années, ils font que rêver. Ils s’accrochent à des chimères, pendant qu’ils n’ont rien à dire et à proposer de constructif pour le pays », a déclaré le chef de l’Etat.

Devant ses partisans de Nzérékoré, Alpha Condé a indiqué que nul ne peut l’intimider à réaliser ce que souhaitent le peuple de Guinée.

« Vous êtes de la Guinée qui veut aller de l’avant, qui veut progresser, la Guinée de demain. Laissez-les regarder dans le rétroviseur. Nous, on regarde devant. Car la Guinée avance et continuera d’avancer. Le train de la Guinée a démarré », a-t-il dit.

« Il y en a qui veulent l’arrêter, mais ils perdent leur temps. La démocratie, c’est quoi ? Les latins disaient ‘vox populi, vox Dei’, autrement dit, la voix du peuple, c’est la voix de Dieu’. Comment peut-on être un démocrate et avoir peur du suffrage universel ? Comment peut-on être un démocrate et avoir peur que le peuple s’exprime ? Donc, j’ai dit et je le répète aujourd’hui encore haut et fort, je ferai ce que veut le peuple de Guinée (…). », a déclaré le président Alpha Condé sous les ovations des populations composées essentiellement de ses partisans et des cadres originaires de la région forestière.

 

Mohamed Sylla

Crédit Photo: Arfamoussaya Macka Diaby

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email