full screen background image

Insolite : Une femme d’une soixantaine d’années à bord d’une moto durant la marche du FNDC


Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) a organisé mardi sa cinquième marche de protestation contre toute idée de changement constitutionnel permettant au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Sur une distance de plus de 10 Km, les manifestants ont bravé le chaud soleil pour répondre à l’appel des leaders politiques et acteurs de la société civile.

Pendant toute la marche partie de Yimbaya Tannerie jusqu’à l’esplanade du stade 28 septembre de Conakry, une image a retenu l’attention des leaders du FNDC, mais celle des médias fortement mobilisés pour couvrir cette manifestation de protestation.

Cette image est celle Mme Djénabou Barry, une sexagénaire au guidon d’une moto TVS qu’elle pilotait avec une maitrise et une aisance hoirs-pairs.

Vêtue de camisole et d’un voile rouge, la sexagénaire, en compagnie d’une amie, se met dans le cortège des leaders du FNDC pour exprimer également son opposition à tout changement constitutionnel en Guinée.

Interrogée par non confrères de Maguineeinfos, Mme Djénabou Barry a indiqué qu’elle est une habituée des marches de l’opposition et du FNDC.

« Je participe toujours aux marches de l’opposition à chaque fois qu’elles sont organisées. Je sors sur ma moto que je conduis moi-même. Ça ne me gêne pas de la conduire dans cette foule immense compacte au seion de laquelle on n’a du mal parfois à se frayer un chemin (…). » , a-t-elle déclaré.

A la question de savoir pourquoi elle aime répondre à l’appel du FNDC, elle reste catégorique.

« On marche pour réclamer le changement parce qu’on souffre beaucoup. On veut désormais l’alternance. Pour la prochaine élection présidentielle, on veut voir un autre Guinéen à la tête du pays », a souhaité Mme Djénabou Barry.

Dotée d’un courage indien, l’une des amazones du FNDC compte toujours répondre aux appels à manifester de l’opposition.

Sauf que prochainement, les leaders du FNDC doivent aider Mme Djénabou Barry à se trouver un casque pour sa propre sécurité pendant la prochaine marche dont l’itinéraire aéroport-Kaloum risque d’être périlleux pour les manifestants. Car le gouvernement ne semblerait pas vouloir autoriser une marche sur cet itinéraire, où les manifestants vont emprunter l’autoroute Fidel Castro.

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email