full screen background image

Les leaders du FNDC bénéficient d’une liberté provisoire, l’audience renvoyée au 5 décembre


La cour d’appel de Conakry a accordé jeudi une liberté provisoire aux leaders du FNDC détenus à la maison centrale de Coronthie depuis leur condamnation du 12 octobre dernier.

Cette libération conditionnelle du coordonnateur national du FNDC, Abdourahmane Sanoh et ses codétenus est le résultat de la demande de mise en liberté formulée par leurs avocats.

« Au nom du collectif des avocats de la défense, je vous prie de bien vouloir mettre nos clients en liberté en attendant la prochaine audience. Il n’y a aucune raison que ces messieurs ne soient pas là pour la prochaine audience », a demandé l’un des avocats, Me Mohamed Traoré au juge. Une requête à laquelle ne s’est pas opposé le procureur Alhassane Baldé.

Avec cette décision, Abdourahmane Sanoh, Sékou Koudouno, Bill de Sam, Bailo Barry et d’autres vont rejoindre leur domicile pour retrouver les leurs en attendant la prochaine audience, prévue pour jeudi 05 décembre, toujours à la Cour d’appel de Conakry.

Par ailleurs, dans un autre dossier, d’autres détenus dont Elie Kamano, Badra Koné, Ibrahima Keïta et Aboubacar Sylla, poursuivis pour les mêmes faits, ont également- bénéficié d’une liberté conditionnelle.

Pour rappel, ces acteurs politiques et de la société civile étaient poursuivi pour leur opposition à toute idée de changement constitutionnel en Guinée.

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email