full screen background image

L’UFR rend hommage à ses « héros » du FNDC, Bill de Sam et Aly Badara Koné


L’UFR de Sidya Touré a rendu hommage samedi, lors de son assemblée générale hebdomadaire, à ses responsables qui étaient en détention en compagnie d’autres membres du FNDC.

Il s’agit d’Aly Badara Koné et Bill Sam qui ont bénéficié jeudi d’une liberté sous condition dans un procès en appel.

Au siège de leur parti à Matam, ces anciens détenus de la Maison centrale de Conakry ont eu droit à un hommage et des signes d’encouragement venus des militants fortement mobilisés pour le combat contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Présidant la rencontre de ce samedi, le vice-président du parti, Boubacar Barry a exprimé sa solidarité et son soutien aux membres du FNDC libérés par la justice guinéenne.

« Nous avons le grand plaisir de recevoir aujourd’hui à notre assemblée générale, Badara Koné et Bill de Sam. Ce sont les héros de l’UFR et de la Nation parce que c’est un combat qui concerne l’avenir de notre pays. Comme, on sait qui sont en train de se battre pour une cause noble, il est évident que si la justice guinéenne n’avait pas procédé comme elle l’a fait, cette fois-ci, je crois que tout le monde entier avait les yeux braqués sur ces détenus qui n’étaient que des détenus politiques et de la société civile qui expriment leurs opinions ou qui envisagent de manifester. C’est à cause de cela qu’ils ont été arrêtés », a-t-il déclaré.

Selon M. Barry, le cas le plus dramatique résulte de l’arrestation de la troisième personne de la commune de Matam, Aly Bakary Koné, qui aurait été arrêté, selon lui, dans une condition arbitraire.

« Le cas de Badara est encore plus dramatique. C’était carrément une agression, on a tous vu des images, s’ils sont là aujourd’hui, il faut qu’on les célèbre. Il faut qu’ils servent d’exemples pour la jeunesse. Le combat qui est en train d’être mené aujourd’hui ne concerne ni une communauté ni un groupe politique, mais c’est de l’avenir de la Guinée dont il est question. Donc, que tout le monde se mobilise pour cette cause parce qu’elle est totalement noble », a-t-il indiqué.

Très touchés par des actes de soutien des militants qui n’ont cessé de clamer leur innocence, Bakary Koné et Bill de Sam ont respectivement salué les efforts consentis à leur égard depuis le jour de leur arrestation jusqu’à ce jour.

En outre, résolument engagé à conduire le combat, ces deux membres actifs du FNDC ont annoncé leur participation à la prochaine manifestation contre un éventuel troisième mandat.

« Merci au peuple de Guinée pour le soutien ; et nous remercions aussi les personnes qui nous ont conduit en prison. Nous ne sommes pas des prisonniers comme le pensent certains. Nous avons été kidnappés, voire séquestrés, notamment moi en tant que troisième personnalité de la commune de Matam, censée autoriser une marche pacifique. Si avant j’étais appelé, Aly Badara Koné, à partir d’aujourd’hui ajouter ‘’Badara “la peur zéro’’ », a dit M. Koné.

Pour ailleurs, l’ancien chanteur Bill de Sam, reconverti dans la politique, plus que déterminé, se dit galvanisé et ne compte pas baisser les armes contre un éventuel troisième mandat en Guinée.

« Ils ont essayé de nous briser, nous effrayer et freiner l’élan patriotique des Guinéens, qu’ils peuvent faire pire de ce qui s’est passé au même titre que le RDA, mais ils ont échoué dans la mesure où ils ont permis de découvrir l’hôtel cinq étoiles à Kaloum. C’est nous qui avons aujourd’hui la victoire. Je peux vous rassurer que le problème de troisième mandat est enterré en Guinée. Nous en sommes très reconnaissants aux membres du parti et tous ceux qui n’ont pas effectué le déplacement pour que la marche soit autorisée. Nous allons sortir le mardi faire ce qu’il faut pour finir le job (…) » ; a martelé Billd de Sam.

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email