full screen background image

La marche blanche des femmes du FNDC peu suivie à Conakry


Les femmes du FNDC étaient dans les rues ce jeudi 12 décembre à Conakry pour protester contre un éventuel troisième mandat du président Alpha Condé.

Contrairement aux autres manifestations, celle-ci a connu peu de mobilisation.

Cependant, le rejet du projet du réforme constitutionnel, lui, reste aussi fort dans les esprits à travers la détermination des femmes du FNDC à ne rien lâcher.

Partie du rond-point de Hamdallaye pour arriver à l’esplanade du stade du 28 septembre via Bellevue.

Munies de banderoles et de pancartes, sur lesquelles peut-on lire « Alpha assassin », ces femmes scandaient des slogans hostiles au pouvoir, tels « justice pour nos enfants », « l’arrêt des tueries ».

Cette journée de marche blanche a pris fin par une déclaration pour interpeller le gouvernement en vue de mettre fin aux tueries des manifestants de l’opposition.

Dans une déclaration d’une dizaine de minutes, Hadja Ousmane Diallo du FNDC, a tiré la sonnette d’alarme, avant d’exiger la fin des tueries lors des manifestations politiques.

« Femmes et filles de Guinée, notre marche d’aujourd’hui se situe dans le même contexte. Depuis plusieurs mois maintenant, nous avons pris des contacts pour faire des plaidoiries et effectuer des marches blanches pour exiger l’arrêt des tueries des Guinéens innocents. Nous voulons un arrêt définitif de ces exactions conduisant à des pertes en vies humaines des Guinéens innocents, surtout ces morts dans l’exercice de leur droit constitutionnel de manifester. », a-t-elle déclaré.

En outre, Mme Diallo a réitéré la volonté des femmes de mettre pression afin que les exactions commises par les forces de l’ordre ne restent pas impunies et les commanditaires de ces actes soient subissent la rigueur de la loi.

« Nous femmes de Guinée, nous réitérons notre existence pour que la mise en place d’une des commissions d’enquête internationale pour faire la lumière sur les cent 27 cas de morts complètement identifiés. », a-t-elle indiqué.

La marche blanche des femmes du FNDC s’est déroulée sans incident avec un dispositif sécuritaire essentiellement composé de femmes.

 

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email