full screen background image

L’opposition républicaine annonce de nouvelles manifestations les 21 et 22 janvier


Décidément, l’opposition républicaine, a menacé de nouveau, au cours d’une plénière tenue ce vendredi au siège de UFDG, de reprendre la rue dès la semaine prochaine.

Cette décision de l’opposition républicaine consiste à poursuivre le combat de la résistance contre ce que le président de l’UFDG qualifie de « mascarade électorale » avec la complicité de la CENI.

« Nous voulons un président de la CENI qui rassure par sa neutralité, son impartialité et sa compétence. Malheureusement, ce qui n’est pas le cas avec M. Kébé qui obéit aveuglément à toutes les instructions de M. Alpha Condé. Il faut que M. Alpha Condé renonce à son projet de changement constitutionnel et de troisième mandat. Nous ne tolérons pas une mascarade électorale. », a déclaré le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo.

Le leader de l’UFDG a promis de se battre avec tous les moyens légaux pour empêcher la tenue de ces élections qui, selon lui, M. n’a pas respecté le contenu des accords.

« Nous avons noté que M. Alpha Condé qui est champion du désordre continue d’aggraver ce désordre. Parce que pratiquement, il n’est pas possible de tenir ces élections dans le délai annoncé par la CENI. Mais en plus, vous vous retrouvez dans une situation où les campagnes sont ouvertes alors que les listes ne sont mêmes pas complétement affichées. Vous savez les raisons politiques pour lesquelles l’opposition a décidé de ne pas prendre part à cette mascarade. », a indiqué le président de l’UFDG.

En outre, l’opposition républicaine s’est attaquée au résultat concernant le corps électoral annoncé par le président de la CENI, Me Amadou Salif Kébé, autour de 8 millions d’électeurs.

« La CENI annonce qu’il y avait 5 millions d’électeurs qui sont mobilisés, mais, il y a trois millions qui étaient dans le fichier. C’est ce qui fait les 8 millions. C’est contraire aux recommandations de la commission d’audit déjà validée par le comité de suivi et par les autorités. Ce fichier est très loin de refléter l’état du corps électoral. Nous avons 8 millions 300 électeurs en Guinée pour une population estimée par l’Institut national de la statistique à 12 millions d’habitants, soit un ratio de 68% de la population vote. », a expliqué M. Diallo.

Le leader de l’UFDG a invité ses militants à la mobilisation le mardi 21 et mercredi 22 janvier pour exprimer leur opposition contre le projet de changement constitutionnel.

 

Facely Diawara

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email