full screen background image

Fodé Oussou Fofana : « Alpha Condé se sent bien quand il y a le désordre dans le pays »


Quelques heures après le décret ouvrant la campagne électorale au compte des élections législatives du 16 février prochain, nombreux sont des leaders politiques de l’opposition à fustiger la décision du chef de l’Etat. Ils excluent également la tenue de ces élections.

C’est le cas de l’un des vice-présidents de l’UFDG, Fodé Oussou Fofana qui pense que les élections législatives du 16 février n’auront pas lieu comme le souhaite le gouvernement.

Conakryinfos : Quelle lecture faites-vous de la campagne électorale pour les élections législatives, ouvertes depuis ce 16 février ?

Fodé Oussou Fofana : Ces campagnes électorales, c’est un non-événement, parce que pour aller à une élection, il faut un chronogramme. Et le chronogramme doit avoir des étapes à respecter. Les listes électorales devaient être affichées depuis le mois passé selon le code électoral ; et jusqu’à présent, rien n’est concrètement fait. Ensuite, la distribution des cartes d’électeurs doit se faire pendant 30 jours selon l’article 35 du même code. Donc, je peux vous dire qu’on est en retard sur tous les points par rapport à la tenue de cette élection. Sauf violation de la loi, les élections ne peuvent se tenir le 16 février prochain. Puisque les délais légaux ne sont pas respectés. Pour moi, c’est un non-événement.

 

Au regard des menaces de manifester du FNDC, peut-on s’attendre à des altercations entre les candidats aux élections et les membres du FNDC que vous êtes ?

C’est à Alpha Condé de répondre à cette question. Il sait qu’il y a des problèmes avec les manifestations en cours dans le pays, et il prend un décret pour appeler les gens à une campagne électorale. Comment peux-tu faire la campagne quand la situation est comme ça ? On dirait que monsieur Alpha Condé aime mettre la République en danger. Alpha Condé aime le désordre. Il se sent bien quand y a le désordre dans le pays. Au moment où les opérateurs économiques ne travaillent pas, le pays est en crise, le Khalife général du Fouta est attaqué, monsieur Alpha Condé prend une telle décision. C’est simplement un monsieur qui n’aime pas la Guinée. Regardez ce qui se passe à Boké. C’est le préfet qui affiche les listes électorales à la place des déménagements de la CENI. C’est une honte pour la Guinée.

Vu la détermination du président Alpha Condé à aller aux élections le 16 février sans les principaux partis d’opposition dont l’UFDG, ne tendons-nous vers la formation d’une assemblée monocolore ?

Vous allez trop vite en besoin. Vous pensez qu’avec les conditions actuelles monsieur Alpha Condé peut aller à une élection ? Comment peut-il organiser une élection dans ces conditions-là ? Ce n’est pas possible. L’élection n’aura pas lieu en février 2020.  Ensuite, nous n’avons pas dit que nous n’allons pas aux élections. Nous avons dit qu’on ira à des élections justes et équitables.  Mais avec le désordre actuel, nous ne sommes pas prêts. Je peux vous rassurer que cette élection n’aura pas lieu.

Avez-vous un message au président Alpha Condé ?

Monsieur Alpha Condé doit revenir à la raison pour écouter l’opposition pour que s’il y a élection, que ce soit une élection inclusive. Il doit faire en sorte que ce soit un fichier accepté par tous, avec des Guinéens enrôlés correctement, avec des mineurs sortis du fichier, parce que le fichier est l’élément numéro 1 d’une élection.

Merci monsieur Fofana

C’est moi qui vous remercie

Entretien réalisé par Siradio Kaalan Diallo

Tel : 622 56 62 43

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email