full screen background image

Guinée : Ce que le FNDC et la CEDEAO se sont dit…..


En séjour de travail à Conakry, la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest a, à tour de rôle reçu les acteurs politiques impliqués dans la crise politique que traverse la Guinée.

Après sa rencontre avec la Mouvance Présidentielle, la mission de l’organisation sous régionale a échangé avec le FNDC.

Au sortir de cette rencontre, Francis Béhanzin, Commissaire des Affaires Politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO a justifié le motif de sa présence en Guinée.

« A chaque fois qu’il ya une élection majeure dans la sous région, la CEDEAO envoie une mission de solidarité. Alors pour le cas de la Guinée, nous avons rencontré les Ministères des Affaires Etrangères, de l’Administration Territoriale, la Cour Constitutionnelle, la CENI, la Mouvance Présidentielle, le FNDC, l’opposition républicaine et l’opposition constructive. Nous avons pris note des griefs et arguments des uns et des autres. Nous rendrons compte à la hiérarchie pour que tout se passe bien », a expliqué le chef de la délégation.

A la question de savoir s’il y aura des observateurs de la CEDEAO pour les élections du 1er mars prochain, le commissaire estime que ce point n’est pas pour le moment sur table de la commission.

« Pour le moment on ne peut pas vous dire si la CEDEAO va envoyer des observateurs pour ces élections. La décision sera prise lorsque nous allons rendre compte à la Communauté. Vous savez les charges émotionnelles dans la sous région sont très grandes, parce que nous subissons des attaques terroristes tous les jours. Il ne faudrait pas que les acteurs politiques nous amènent à une infiltration terroriste », a alerté Francis Béhanzin.

Après avoir écouté la délégation durant deux heures, le Front National pour la Défense de la Constitution n’est pas passé par deux chemins pour afficher sa position. Au cours de la rencontre, les opposants au troisième mandat ont sans surprise réaffirmé leur position d’empêcher toute modification de la constitution en Guinée.

On a expliqué à la délégation de la CEDEAO quel est le climat qui prévaut en Guinée, comment Monsieur Alpha Condé est en train de préparer son coup d’Etat constitutionnel. Mais on leur a fait savoir que le peuple de Guinée est déterminé et les risques que cela comporte. Nous avons remis deux courriers à la délégation, avec des images des violences perpétrées par le pouvoir de Monsieur Alpha Condé. On a également mentionné les anomalies liées au tour du processus électoral, la corruption qui gangrène notre pays. La CEDEAO doit savoir qu’il n’y a pas de paix sans justice” a lancé le coordonnateur national du FNDC.

Siradio Kaalan Diallo 622 56 62 43

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email