full screen background image

Djessira Traoré interpellée puis libérée : « On m’a arrêtée parce que je suis de l’opposition »


La députée uninominale de Mamou a été arrêtée puis libérée dans la matinée de ce mercredi 19 février 2020 par la gendarmerie et conduite à la justice. Nous avons appris qu’à 12 heures elle doit se présentée à la justice sur décision du procureur du Tribunal de Première Instance de Mamou. Au téléphone Djessira Traoré a expliqué le film de son interpellation.

« J’ai été arrêtée ce matin là par la Gendarmerie sur ordre de Bantama Sow, du Préfet et du Gouverneur et je leur ai dit que « amoulanfé ». On m’a envoyée à la gendarmerie. De la gendarmerie je suis à la justice maintenant. Je partais à Ourekaba. Je partais chercher le fédéral. A Loppé on m’a signalée qu’on veut me voir, que je suis interpellée, je leur ai dit on va aller, on était suivi, on est venu à la Gendarmerie. De la Gendarmerie on m’a envoyée quelque part là dans un bureau, ils ont dit qu’ils vont m’auditionner j’ai dit que je ne parlerai pas à l’insu de mon avocat. Après on est resté là-bas ils m’ont envoyée à la justice. Je partais à Ourekaba pour dire qu’Amoulanfé. On ne doit pas gâter la constitution, on ne doit pas détruire la constitution. je partais là-bas pour ça. (……….). Je partais pour voir les militants, les militants de l’UFDG, les militants de l’opposition. Je partais pour les voir ! On m’a arrêtée parce que je suis de l’opposition ».

Aladji 669 05 05 69    

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email