full screen background image

Recrudescence du viol : des femmes activistes sollicitent l’implication des leaders religieux


Elles sont réunies en consortium. Ce vendredi ces activistes se sont retrouvées à la maison de la presse, pour lancer une campagne  de plaidoyer afin de venir à bout du viol et des agressions sexuelles. En plus des leaders religieux, le plaidoyer sur les phénomènes  vise les leaders traditionnels et communautaires.

Avant,les cas de viol et d’agressions sexuelles se comptaient au bout des doigts. Mais  Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Ils ont atteint une proportion inquiétante. Tous les jours ou presque on enregistre des cas tant dans la capitale qu’à l’intérieur du pays.

« L’enquête nationale sur les violences basées sur le genre révèle que 92% des femmes âgées de 15 à 49 ans sont victimes de violences avec 46% de viol et 9% d’agressions sexuelle. Une autre révèle qu’en 2018 entre les mois d’aout et octobre plus de 552 cas à Conakry » a dénoncé Hadja Bintou Bamba.

Pour inverser la tendance de cette récurrence du viol et d’agressions sexuelles, les femmes, au cœur du développement veulent redoubler d’ardeurs. Mais dans leur lutte, elles comptent surtout sur l’implication des leaders religieux.

« Nous attendons des religieux, la sensibilisation des fidèles, également de cesser de faciliter le règlement à l’amiable quand il y a un problème de viol » a invité une autre conférencière.

Les imams en grand nombre présent à la conférence ont dit avoir mesuré le poids du plaidoyer des femmes. Ils ont promis de s’engager dans la lutte comme la demande leur a été faite.

On attend de voir ce que va produire cette collaboration entre femmes activistes et leaders religieux, car de nombreux acteurs interviennent dans la lutte contre le phénomène, mais celui-ci ne cesse de s’accentuer.

Aladji

669050569

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email