full screen background image

Double scrutin à Conakry : Au moins trois morts et plusieurs bureaux de vote saccagés


Les Guinéens étaient appelés à se rendre aux urnes ce dimanche pour le compte du double scrutin législatif et référendaire dans un contexte de risques de violences.

Dans la commune de Kaloum, le président Alpha Condé a voté au collège 2 de Boulbinet sous un grand dispositif sécuritaire.

Tout de blanc vêtu, le chef de l’Etat avait à ses côtés ses proches collaborateurs dont le ministre directeur de cabinet à la présidence de la République, Ibrahima Kalil Kaba.

Dans les communes de Dixinn, Matam et Matoto, les citoyens se sont rendus dans les bureaux de vote sans incidents majeurs.

C’est dans la commune de Ratoma, considéré comme le fief de l’opposition, surtout de l’UFDG de Cellou Dalein Diallo, que les violences ont été enregistrées avec des cas de morts par endroit.

Dans les quartiers comme Concasseur, Hamdallaye Pharmacie, Dar-es-salam, Koloma, Cosa et Bailobaya, plusieurs bureaux de vote ont été saccagés et incendiés par des jeunes se réclamant du FNDC.

Ces violences ont conduit à l’intervention des forces de l’ordre qui ont fait usage de gaz lacrymogène et d’armes automatiques par endroit.

De sources concordantes, trois jeunes manifestants sont tombés sous les balles des forces de l’ordre.

« Deux jeunes ont été froidement abattus par les forces de l’ordre à Cosa. Un autre jeune garçon a été tué à Dar-es-salam. On parle de plusieurs morts, mais ce sont trois cas de décès qui sont avérés pour le moment (…) », a expliqué à Conakryinfos un jeune manifestant de Hamdallaye, proche du FNDC.

Après l’audit du fichier électoral par une équipe d’experts de la CEDEAO, environ 5 millions de Guinéens se rendent aux urnes ce dimanche dans un contexte de risques de violences dans les fiefs de l’opposition, dont la majorité a opté pour le boycott de ce double scrutin.

Tôt ce matin, des violences ont été enregistrées dans certains quartiers de la capitale et de certaines préfectures, où des bureaux de vote et des matériels électoraux ont été incendiés par des partisans de l’opposition.

Pourtant, à la veille de ce double scrutin, le président Alpha Condé a invité ses compatriotes à se rendre aux urnes dans la paix et dans le calme.

En attendant de connaitre le bilan des violences enregistrées, surtout dans les fies de l’opposition, les électeurs continuent à rallier au compte-goutte les bureaux de vote tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays.

 

Mohamed Sylla

Commentaire Facebook
Print Friendly, PDF & Email